6 sept. 2016

L’Application Performance Management, le meilleur ami des développeurs !

Présomptueux ? Non, je suis convaincu que l’APM sert en premier lieu les développeurs. Il semble juste qu’il existe un manque d’évangélisation sur ce à quoi l’APM peut être utile auprès de la communauté.

Si je devais utiliser une métaphore, je dirais que l’Application Performance Management (APM) est à une application ce que la “boite noire” est à un avion. Si on l’envisage de la sorte, pourquoi donc se priver encore d’APM ?
Les technologies de gestion de la performance des applications sont bel et bien les alliées des équipes de développement. Tout d’abord, parce qu’elles leur font gagner un temps précieux au niveau de la détection des bugs. Fini le temps où les équipes passaient des heures, des jours, voire des semaines à déterminer s’il s’agit d’un problème applicatif, système ou réseau parfois sans vraiment avoir d’autres solutions que de le contourner – et sans finalement le résoudre.
Deuxième raison : parce que l’APM permet aux développeurs de se focaliser sur l’essentiel pour eux : développer (conception, écriture du code, tests …). De nombreuses équipes de développement passent moins de la moitié de leur temps au développement, étant le reste du temps bien souvent accaparées par la maintenance. En s’appuyant sur un outil d’APM, elles économisent du temps sur la recherche et la résolution des bugs ; elles peuvent ainsi se repositionner pleinement comme concepteur et créateurs d’applications et non comme correcteurs de dysfonctionnements logiciels !
Troisième point : avec l’APM, les développeurs peuvent comprendre les incidents directement en production. Le meilleur moyen de s’assurer de l’efficacité d’un correctif, c’est de connaître le contexte dans lequel l’anomalie se produit. Cette étape d’identification du contexte peut parfois relever de la gageure. Ici, l’APM va apporter des informations précises sur le contexte de l’incident (paramètres de requêtes, code d’exception, parcours de l’utilisateur …) qui feront gagner un temps précieux aux développeurs pour diagnostiquer et résoudre au plus vite l’incident.
Quatrièmement : la nouvelle génération de solutions d’APM orientée DevOps permet de faire le lien entre les équipes informatiques. L’application qui tourne en production est souvent vue par les équipes de production comme une boite noire. L’APM apporte de la transparence et permet aux différents interlocuteurs de disposer d’informations et d’indicateurs compréhensibles et accessibles par chacun. Cela vaut aussi dans des contextes où les interlocuteurs appartiennent à des entités différentes (hébergeur, infogérant, support, TMA …) ou bien lorsque l’application a un passif fort, souvent non documenté et dont une bonne partie de la connaissance du fonctionnement s’est perdue avec le temps.
Enfin, l’APM couvre quatre principales exigences, une fois l’application mise à disposition des utilisateurs :
  • - éviter de jouer au ping pong entre le développement et la production en cas de ralentissement observé de l’application.
  • - améliorer en continu la performance des applications.
  • - réduire drastiquement le temps écoulé entre l’apparition d’un incident et sa résolution, voire l’anticiper,
  • -et comprendre les sources d’insatisfaction mais aussi de satisfaction des utilisateurs métier.
Sans compter qu’avec les nouveaux modèles de business, cette technologie n’est plus uniquement réservée à la supervision des grosses applications métier, elle se place au service de toutes les applications de l’entreprise et est bien plus accessible qu’on ne l’imagine…
Alors, et si finalement l’APM libérait les équipes de développement d’une bonne partie de ce qui les ralentit pour leur permettre de faire ce qui constitue le cœur de leur métier et être plus épanouis ?

Chronique de Thomas Arnaud pour le Journal du net .

7 juil. 2016

NUDGE BECOMES A PROVIDER OF HIGH ADDED VALUE DATA, BIG DATA DRIVEN, OF APPLICATIONS’ CODE.



Press release     
2016, July 7th


Appart from the functional enrichment and the performances improvment of its APM software, Nudge connects its API with the main tools already in place an used on a daily basis by the Dev teams, Test teams and Ops teams in order to increase the use of data and indicators generated by its solutions.

Nudge, a french start-up specialized in DevOps orientated APM, is shaking up the Application Performance Management market : beyond its APM software offer, Nudge intends to become a reference player in the supply of real time data related to the behavior of the code in Ops. Thus Nudge enriches the information based on which the Dev team, test team and production team as well as the management act uppon to correct the bugs and maximize the applications response time.

« The application performance is a concern for all the work positions of the IT organization. Nevertheless, this produced data is often underexploited due to the daily occupations of the teams and their use of numerous monitoring and diagnosis tools. Listening to our clients, we realized they were keen to be provided with more data as well as additional metrics on the code behavior espacially if they access it from their prefered tools creating their own dashboards. Open technologies is then needed to make use of this data within the framework of their mission and their daily interventions », says Matthieu Walckenaer, Nudge’s CEO.

In order to meet this need Nudge allows its solutions to be interfaced with the main tools already in place and used by the IT teams thanks to its Rest API and to the development of open source plugins and specific connectors. First achievement ; the Elastic Stack (Elasticsearch, Logstach, Kibana) ELK triptych in order to fullfill the expectations of the Devs and the Ops teams : the developpers keep working on their usual interface, Kibana, to look at and analyse the logs as well as the Nudge APM data to proceed to required corrections based complementary and more factual indicators ; also the Ops teams identify and follow in real time the response time and the availability of the applications by the Nudge APM agents, in real time.


Nudge is working on developping other open source plugins and connectors between its APM solution and other dedicated tools either used in Ops or in Dev: SonarQube, Nagios, Grafite, Grafana, Jenkins, Eclipse, Jmeter, Gatling, Noeload etc… An interface with the main analytics tools on the market is also considered.

Unlike our competitors who are favouring the development of their own dashboards and analytics tools, we are convinced of a double necessity : avoid making more complex the APM solutions as it may become an obstacle ; consider the teams work habits by integrating our data into the tools  already in place and used by our clients. Like that everyone in the IT organization has at its disposal enriched dashboards and personal new strategic data at the service of a user’s better experience « , concludes Matthieu Walckenaer.


--------

About NUDGE
Nudge, publishes Nudge APM, the only french specialized monitoring solution, dedicated to real time behavior diagnosis of code performance in production via its agents.
Nudge provides real time indicators and metrics feedback allowing the IT teams to master their budgets and their applications projects while improving the experience and the users use. These indicators can given back either under a dashboard format directly in Nudge APM or in ELK (Elastic Stack).
Its offer, DevOps driven, aimed at either the developpers and the ops teams in order to favor a commun resolution of the applications incidents.
The Nudge APM is cureently available for Java,PHP and soon DotNet applications.
Amongst the Nudge references : Amundi, CFDT, la CNIL, Elis, Mairie de Paris, Ministère de l'Éducation Nationale, Unibail, etc.


Relations médias
Marion Molina : 06 29 11 52 08 ; marionmolinapro@gmail.com
Claire Flin : 06 95 41 95 90 ; clairefline@gmail.com

26 mai 2016

Rétro Devoxx France 2016


Depuis maintenant 5 ans, Devoxx France constitue une conférence incontournable de l'écosystème Java en France.
Comme chaque année, toute l'équipe de Nudge s'est déplacée pour l'occasion afin d'assister aux présentations et échanger autour de notre stand.

On a même eu la visite d'@Axelle Lemaire, et on peut remercier @cfalguiere pour cette photo et on ne saura pas départager le SWAG ou le canard  pour le concours de Photobombing 



Il est hélas impossible de tout voir et tout faire : 3 Jours de conférence, à raison de plusieurs heures de talks par jour, plus les ateliers pratiques, les rencontres d'anciens collègues, faire la tournée des stands, ... c'est un vrai marathon!
En termes de contenu, mieux vaut donner la priorité à ce que l'on ne peut pas "rattraper" par la suite sur Youtube, en particulier les ateliers Hands-On.

La variété des retours sur la conférence montre à quel point il est facile d'adapter son parcours en fonction de nos affinités, on peut féliciter les organisateurs sur ce point : il faut vraiment être difficile pour s'ennuyer.

Dans l'équipe, nous avons tendance à apprécier les présentations concrètes et donc miser sur ce qui est exploitable immédiatement dès le retour de la conférence. Ce choix s'explique aussi par notre quotidien :
- suivi de performances et profiling
- compatibilité de java5 à java8 (et plus si affinités)
- cluster cassandra qui traite ~ 2 To de données par jour en temps réel
- infrastructure et déploiement

Voici ce qui a ont le plus retenu notre attention cette année :

Pourquoi Maurice ne doit surtout pas coder en GO


Go est un langage plus particulièrement adapté pour tout ce qui touche au système, là où le C est souvent privilégié.

La gestion des dépendances se fait par l'import de code source. Cela peut parraître assez étrange dans le monde Java mais est en réalité très courant dans le monde du code natif, notamment le code du Kernel Linux.

Les builds sont 100% statiques, donc on a un gros exécutable facile à déployer sans avoir de dépendances sur le système. L'équivalent java requiert actuellement de packager un gros jar (ou jar+dépendances) ainsi que la JVM, et c'est ce que permettra Jlink attendu pour Java 9.

Enfin, sur la forme : si quelqu'un en doutait encore, on peut faire autre chose que du java après 15 ans d'expérience sur le sujet, la perspective d'un ancien développeur java montre clairement quelles sont les frustrations auxquelles on peut s'attendre.

Java vous déclare sa flamme


L'un des principaux défauts des profilers que l'on utilise courrament sur la JVM se trouve dans le fait qu'ils ne mesurent que ce qui se passe dans le bytecode, et non le process de la JVM dans son intégralité.

Il s'agit d'un outil principalement développé par Netflix, et tous les détails sont disponibles sur leur blog

Les Flame Graphs correspondent à la visualisation d’événements de mesure du temps CPU capturés au niveau du système, depuis les dernières versions de Java8 il est possible d'y inclure l'exécution de bytecode Java.

Dans notre contexte, nous assurons la compatibilité de la sonde sur Java 5, donc on ne peut pas l'utiliser directement. Cependant on peut en profiter pour apprendre du comportement de cette dernière sur les dernières versions du JDK et adapter notre code en conséquence.

ArrayList et LinkedList sont dans un bateau


Un talk de José Paumard, c'est l'équivalent technique d'un petit vin liquoreux accompagné d'un bon bouquin au coin du feu. En bref, ça fait toujours du bien aux neurones et en plus on apprend des choses. Universitaire le jour et Java le soir, c'est un habitué de Devoxx et surtout une bonne source pour tout ce qui touche aux nouveautés de la plate-forme Java.

Le sujet de la présentation tourne autour de l'utilisation des Lambdas pour optimiser un cas limite d'une collection plus performante que ArrayList. L'exercice est intéressant bien que dans la catégorie des "à ne pas forcément faire à la maison", mais c'est un bon moyen d'apprendre sur la méthodologie et notamment l'utilisation de JMH le framework de micro-benchmarks intégré à Java 9.

Mon appli est secure ! Enfin je crois..


La sécurité d'une application c'est un peu comme prendre une assurance : on est souvent amené à comparer les ressources (temps, argent) que l'on y consacre vis à vis du préjudice potentiel que peut subir, lequel est souvent bien moins palpable.
En résumé, on sait ce que l'on dépense, on ne connaîtra jamais l'ampleur des catastrophes évitées.

Dans ce talk fort bien illustré, on nous fait la présentation de l'outil H2H dont le but est d'instrumenter l'application pour en lister les points d'entrées et donc facilement identifier la surface d'attaque de l'application.

100% Stateless avec JWT (JSON Web Token)


Si vous avez déjà eu à gérer un cluster de serveur d'application avec notamment de la réplication de session et les subtilités de la configuration d'un load-balancer, les Json Web Token pourraient bien vous simplifier l'existence.

L'idée est assez simple, illustration avec les sessions :
- le serveur ne stocke plus l'état de chaque session, ce qui évite la perte de la session lors de la perte d'un serveur
- les informations de la session, principalement l'identité de l'utilisateur est écrit dans un document JSON qui est envoyé au client avec une signature cryptographique commune au cluster, il est donc lisible clairement par le client (navigateur ou autre)
- pour vérifier un token, le serveur n'a qu'à vérifier la signature ainsi que la date d'expiration
- côté client on ne peut pas "forger" le token sans disposer de la clé uniquement disponible sur le serveur.

Jigsaw est là pour nous sauver


Le projet Jigsaw promet de rendre la JVM modulaire, c'est à dire découpée en plusieurs "java modules" afin de n'utiliser que le strict nécessaire pour votre application ou simplement éviter ce que l'on nomme parfois "Jarmageddon" ou "Jar-Hell".

Initialement prévu pour Java 8, puis Java 9, et puis finalement pour "Java 9 bis", ce n'est clairement pas pour tout de suite mais étant donné la portée du sujet il est intéressant de s'y pencher tout de suite.

Dans un style assez direct, sans fioritures mais plein d'exemples, Remi Forax détaille ce qui va se passer "après", c'est à dire lorsque la JVM sera modulaire et que l'on devra convertir nos applications aux java modules.

Hands-On

Il est bien difficile de restituer les ateliers pratiques à l'écrit, généralement d'une durée de 3 heures, on voit rarement le temps passer. Nous en avons profité pour évaluer ces différents sujets et peut-être les inclure sous peu dans Nudge.

Web Components & Polymer : permet de disposer de composants réutilisables contenant HTML, CSS & JS, ce qui est particulièrement intéressant c'est qu'en plus de faciliter le développement web, ça marche sur pratiquement tous les navigateurs.
D3.js : librairie de visualisation de données, permet de créer un éventail très riche de visualisations : cartographies, graphiques, graphes en tous genres, ...
Spark : moteur de traitement de données distribué avec 2 ateliers cette année : le premier autour de Kafka et HBase, le second sous la forme d'une "LAN Party" autour de Cassandra avec la présence de @doanduyhai.

Conclusion

Ce qui est sûr, c'est qu'on reviendra l'année prochaine, et en attendant on a de quoi regarder en s'abonnant sur la chaine Youtube DevoxxFR.
Encore un grand merci à toute l'organisation #DevoxxFR, et promis l'an prochain on reviendra avec plus de goodies Baby Garbage Collector :


Sylvain Juge - Développeur sénior chez Nudge


11 avr. 2016

Retour Expérience de l'Académie de Versailles - Utilisation de Nugde APM




Retour Expérience de l'Académie de Versailles



CAS CLIENT Ministère de l’Education Nationale – Académie de Versailles :
Charlotte Gondre
Chef du service Etudes et développement  
Chargée de mission Assistance à Maîtrise d’Ouvrage
DSI – Direction des Systèmes d’Information

De quand date la relation avec l’éditeur?
La  relation avec Nudge date d’août 2015.

Comment vous êtes-vous rencontré ?
Dans le cadre de sa démarche commerciale, Nudge a contacté M. Jacky Galicher, Directeur des Système d’information : le moment était opportun. La préoccupation majeure de la DSI est la satisfaction des utilisateurs et la mesure de celle-ci. La solution Nudge permet d’outiller cette mesure de façon factuelle et d’inscrire les équipes dans une démarche d’amélioration continue pour satisfaire cet objectif.

Qu’est-ce qui vous a séduit chez l’éditeur ?
Tout d’abord de façon très pragmatique la très grande facilité de déploiement des sondes au sein des applications java. Ensuite la possibilité de l’utiliser en accès gratuit lors de nos phases de développement et d’intégration : cela nous a permis notamment de mettre à l’épreuve l’outil avant de fixer notre choix.

Dorénavant, cet outil favorise les tests de qualité sur les exigences non fonctionnelles de performance d’une version applicative au plus tôt dans la chaine de production : cela permet donc d’optimiser le code et de mieux anticiper les éléments d’exploitation à porter à la connaissance des équipes  opérations.

En environnement de production, les mesures remontées par les sondes Nudge permettent actuellement de savoir si les temps de réponse des applications développées en interne sont bons et facilitent le diagnostic avant même que les utilisateurs ne se plaignent.
La proximité de cet éditeur français offre enfin l’opportunité  d’être mieux entendu en tant que client pour voir nos suggestions inscrite dans ses travaux de R&D.

Comment le logiciel a-t-il été accepté dans votre entreprise ?
Très bien dans l’ensemble : il apporte une couverture sur un domaine de mesures non couverts jusqu’ici. L’acceptation s’est réalisée selon une courbe d’appropriation classique avec un fort engouement au démarrage du fait de la découverte.

Comment l’avez-vous fait accepter ?
Les équipes développement et opération ont initié dès fin avril 2015, sous le sponsoring du DSI, Jacky  GALICHER,  une démarche « DevOpS ». Cette démarche de travail collaboratif des équipes des études et du développement avec celle des opérations suppose la mise en place d’un vocabulaire et de concepts communs : la mise en place de mesures partagées par les deux équipes avec Nudge facilite ce changement de culture et d’état d’esprit.
L’objectif fixé à cette démarche est de maximiser la satisfaction des clients internes (établissements scolaires, enseignants, services métier) ou externes (élèves et leurs familles, collectivités territoriales), dans leur usage des offres de services numériques que la DSI s’attache à faire évoluer au regard de leurs besoins. L’adoption de cet outil a donc été logique.
La vision simple et claire apportée de façon synthétique et graphique est appréciée.
L’inscription de cet outil dans la méthode standard APDEX de restitution et d’analyse du respect des temps de réponse à partir de mesures réelles apporte une légitimité aux modes de calcul mis en œuvre.

Quel est votre meilleur souvenir ? Satisfaction du choix ?
Meilleur souvenir : le premier diagnostic avec NUDGE en intégration, avant livraison, afin de vérifier la non dégradation de performance d’une version à l’autre

Je suis satisfaite du choix porté par le DSI :

  • Nudge apporte aux développeurs des mesures de performance et l’analyse d’incident, sans avoir à parcourir des piles de fichiers de logs.
  • Les équipes de production  accèdent d’un seul coup d’œil  à la cartographie des applications monitorées.
Toutes les informations sont  visuelles et précieuses : indicateurs, tableaux de bord. Ces données contribuent à l’amélioration du dialogue interne inter-équipes.
Quelles sont les sources de satisfaction ?
Pour synthétiser les deux réponses précédentes : la remontée d’indicateurs pertinents et l’amélioration de collaboration entre les équipes sont deux sujets de satisfaction immédiate.
Il resterait désormais à recueillir la satisfaction de nos clients sur la vélocité de l’application ou du site web mis à disposition « pour être comblée ».

Avez-vous rencontré des difficultés et comment ont-elles été surmontées ?
Aucune difficulté particulière n’a été notée en lien avec le produit.  Si le planning de déploiement de l’outil n’a pas été celui initialement espéré cela est exclusivement lié à des aléas internes de changement d’acteurs au sein de l’équipe projet initiale.

Quels efforts attendez-vous de votre partenaire ? 
Un accompagnement au fil des évolutions des usages et de nos besoins. C’est pour cela qu’avoir choisi un acteur français de proximité nous a conforté dans notre choix. La réactivité des équipes de Nudge APM tant en support qu’en accompagnement est primordiale pour nous.

Et si c’était à refaire ?
Je recommencerai sans hésiter.

Comment voyez-vous le futur, Quels sont vos projets ?
Notre projet sur 2016/2017 est d’étendre la supervision applicative avec Nudge APM à  l’ensemble du parc applicatif (de langage PHP comme java). La satisfaction de nos utilisateurs est l’objectif essentiel d’une DSI soucieuse de la qualité des services délivrés.








L’académie de Versailles en chiffres  (ceux de  février 2015)  :
  • 807 collèges et lycées publics et privés,
  • 3 333 écoles du secteur public et privé sous contrat,
  • 100 000 personnels et 1 000 000 d’élèves.

La DSI de l’académie de Versailles a développé une culture « Client » auprès des utilisateurs des services IT au sein de l’académie et une approche marketing de son offre de services. Elle a formalisé son offre et lui en a donné une visibilité.

La DSI a produit en 2015 un catalogue de services associés de nouveaux engagements sur les délais d’intervention (SLA), de même sur la disponibilité et sur la surveillance des services. Un catalogue de services à destination des collectivités territoriales a par ailleurs été diffusé concernant une offre de services numériques à destination des écoles et des établissements secondaires.

La DSI communique par divers canaux et selon des processus décrits en fonction des sujets En 2015 la DSI a mis en place un référentiel de communication (référencement des clients, des services par client, circuit d’information, messages normés..) qui permet notamment de communiquer sur évolution de son offre de services, la disponibilité des services, les incidents, les maintenances programmées….


Par ailleurs, la DSI a poursuivi en 2015 les partenariats divers avec les collectivités et avec les académies dans le cadre de mutualisation de services et a mené des expérimentations avec les éditeurs et les constructeurs pour offrir à ses clients des solutions innovantes et répondant aux enjeux du numérique.

La DSI vise l’efficience et à mis en production en 2015 l’indicateur synthétique (TRS) du Service Desk pour mesurer la performance, la disponibilité et la qualité du service Desk. Cet indicateur est observé en miroir du retour de l’enquête de satisfaction qui a été réalisée en mai 2015.

L’enquête a permis de dégager les axes d’amélioration dans la fourniture de ses services et d’étudier les services plébiscités en vue de l’évolution de son offre de service.

L’offre de services de la DSI a été jugée satisfaisante, voire très satisfaisante par 84% des répondant (24% sur les 8225 clients). http://www.ac-versailles.fr/public/jcms/p1_278603/offre-de-services-numeriques-de-la-dsi-academique


Présentation de Nudge

Nudge est la seule société française spécialisée et dédiée à la supervision et au diagnostic en temps réel du comportement du code en production. Autrement dit l'APM dans la langue de Shakespeare, mais avec un support dans la langue de Molière.
Nous sommes adeptes du "prévenir plutôt que guérir" et des fervents défenseurs d'une compréhension générale et partagée du comportement du code des applications au sein de la direction informatique. Autrement dit, ce n'est pas parce que vous ne rencontrez aucun ralentissement sur vos applications actuellement que vous n'avez pas besoin de nous.
"Less is more" est aussi l'un de nos leitmotiv : nous explorons l’essentiel de l'APM et nous le maîtrisons pleinement. Autrement dit, avez-vous réellement besoin d'une machine de guerre pour ne pas l'exploiter à 100% ? Êtes vous satisfait par votre ratio utilisation/budget de la solution APM actuelle ?
Même les applications doivent être préservées de la discrimination ! C’est pourquoi nous refusons de faire une distinction trop marquée : applications critiques VS le reste du monde. Autrement dit, pourquoi superviser quelques applications alors que vous pouvez toutes les couvrir facilement ?
Alors oui, nous n'apparaissons pas dans la Magic Quadrant du Gartner. Oui, nous sommes des challengers sur ce marché. Et oui, nous l'assumons. Autrement dit, nous portons fièrement l'innovation comme un moteur de notre développement. Nous ne considérons pas nos clients comme des numéros et nous sommes totalement dévoués à chaque projet.

www.nudge-apm.com
01 43 87 17 10

contact@nudgeapm.io

21 mars 2016

Nouvelle mise à jour du portail de NUDGE APM - 18 03 2016



Et si le code n'était plus la source de vos problèmes de performance, qu'en diriez vous ?



Chers utilisateurs,

Nudge s'améliore de jour en jour pour vous apporter toujours plus de fonctionnalités et vous permettre de travailler encore mieux sur l'amélioration de la performance de vos applications aux service de vos utilisateurs.

Nous venons de mettre à jour le portail Nudge APM avec des nouvelles fonctionnalités ou des améliorations : Cross-Apps, MongoDB, @Trace, RUM...


Nouvelles fonctionnalités :
  • Suivre de bout en bout les transactions qui traversent plusieurs applications. C'est ce qu'on appelle chez Nudge le : Cross-Apps
  • Supervision automatique des requêtes vers MongoDB
  • Nouvelle API de la sonde Java open source https://bitbucket.org/nudge-apm/probe-java-api : tracez vos transactions avec l'annotation @Trace
  • Option de test de connexion réseau (pratique en cas de paramétrage de proxy)
  • Enrichissement du paramètre "trace_classpath_regex" parameter pour couvrir les transactions sortantes
Améliorations :
  • Real-User-Monitoring (RUM), couverture améliorée avec des implémentations JavaServerFaces et JSPs sous WebLogic
  • Remplacement dynamique et automatique du classfilewriter bugué de JBoss
  • Dump de Bytecode automatique en cas d'échec d'instrumentation
  • Activation automatique de l'arbre JMX sous Glassfish
  • Support des paramètres HTTP avec valeurs multiples dans une même requête
  • Support des types de données composites dans JMX
  • Nomage/filtrage automatique des Queues JMS temporaires (Tibco par exemple)
  • Detection des appels clients HTTP à travers Axis 1
  • Detection des erreurs au niveau des Servlet (version 3)
  • On-premise : reporting personnalisé avec vos logos
  • On-premise : et configuration des envois pour les alertes mails.
  • Filtres disponibles pour les transactions sortantes (couches)
Corrections de bugs :
  • Cas d'appels EJB sortant en dehors de contexte transactionnel
  • Couverture de javax.servlet.http.HttpServletRequest.getServletContext() en Java 1.5
  • Fix évaluation des couvhes en cas d'encapsulation
  • NullPointerException lorsque un paramètre null est fourni dans un PreparedStatement
  • Injection Javascript par surcharge de window.onload
  • Instrumentation de quelques constructeurs
  • Support de classes qui sont à la fois EJB et WS
  • Support de Derby et SQL-Server
  • NullPointerException lors de la récupération de l’URL d’un WS déclaré uniquement par annotation
  • On-premise : réparation de l'url dans le mail d'invitation
  • On-premise : éviter les nommage de fichiers identiques à la réception de rawdata (en cas de volumétrie très élevée)
  • UI: prise en compte des timezone des navigateurs
  • Alertes: panne JVM: prise en compte du moment de la réception des données plutôt que de l'analyse
Nous améliorons également en continu des aspects techniques de l'exploitation de la plateforme NUDGE APM qui ne sont pas toujours visibles mais qui vous apportent toujours plus de performance ;)
 
N'oubliez pas :
Mettez à jour vos sondes pour bénéficier des dernières fonctionnalités

Nudge APM est facile à utiliser, centré sur les fonctionnalités clés et vous apporte le meilleur rapport usage/prix du marché de l'APM.

Profitez pleinement de Nudge APM, gratuit pour les développeurs !

Toute l'équipe se tient à votre disposition




Pour le support : helpdesk@nudge.org

Documentation en ligne : http://doc-nudge-apm.level5.fr/home