19 déc. 2016

Marier APM et tests : stratégie gagnante au service de la performance applicative et la satisfaction des utilisateurs.




Chronique de Matthieu Walckenaer 

Les indicateurs remontés par les outils de gestion de la performance applicative vont devenir essentiels à qui voudra analyser et comprendre les dysfonctionnements et bugs des applications pour anticiper leur résolution dès les phases de tests.




Face aux dysfonctionnements et bugs des applications informatiques, savoir ce qui se passe c’est bien, mais comprendre d’où vient le problème, c’est mieux ! Et la démarche est plus efficace si elle intervient en amont de la mise en production, c’est-à-dire lors des phases de tests. Quoi de plus instructif que de visualiser et analyser le comportement du code pour comprendre ce qui ne fonctionne pas, et surtout de savoir quelles sont les raisons des bugs constatés.

En savoir + sur l'article du Journal Du Net